AccueilActualitésFAQRechercherS'enregistrerConnexion


https://lh3.googleusercontent.com/-Y8QwLQQ_mTc/Tm9iMqQ10wI/AAAAAAAAEk4/oOsk8iNy2Rs/s912/buck%252520vole%2525202.jpg



Partagez | 
 

 Les corvidés . corneilles de nouvelles Calédonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apo
Kipik
avatar


MessageSujet: Les corvidés . corneilles de nouvelles Calédonie    13/1/2010, 16:12

Les corvidés sont des animaux intelligents

Il semblerait que, après tout, se faire entendre dire que l'on a une cervelle d'oiseau est loin d'être la pire des insultes. Du moins, si l'on se réfère aux corbeaux. Une équipe de chercheurs d'Oxford (Royaume-Uni) a publié, mercredi 5 août, une étude dans la revue scientifique en ligne PLoS One, qui tend à démontrer que les corbeaux sont des animaux dotés d'une forme d'intelligence analytique et déductive.

L'étude a été menée sur des corbeaux de Nouvelle-Calédonie qui, à l'état sauvage, sont déjà capables d'utiliser des outils dans le but d'atteindre de la nourriture. Une expérience menée en 2002 avait déjà montré qu'un corbeau, en captivité, était capable d'inventer spontanément des outils en fonction du besoin, encore une fois dans le but direct de se nourrir.

En revanche, utiliser des outils dans un but qui ne soit pas directement celui de se nourrir est réputé être l'apanage d'une intelligence humaine, et pourrait avoir été une étape clé dans l'évolution de l'homme. L'utilisation d'outils en séquence – prendre un outil pour utiliser un autre outil – a déjà été observée chez beaucoup de primates et chez des corbeaux néo-calédoniens, d'après des recherches menées en Nouvelle-Zélande.

Une équipe d'Oxford a, à son tour, mené une nouvelle étude sur sept corbeaux néo-calédoniens. Les animaux, en captivité, ont été testés sur des séries de tâches exigeant l'utilisation de trois outils dans une séquence pour atteindre de la nourriture. Les oiseaux devaient utiliser un petit outil, le glisser dans un outil plus grand pour ainsi pouvoir attraper un troisième outil encore plus grand et enfin atteindre un morceau de nourriture, inatteignable sinon.

Cinq corbeaux ont réussi, dont quatre du premier coup, sans aucun entraînement préalable. Et une analyse précise du comportement des oiseaux prouve qu'ils n'ont pas agi au hasard. Lorsqu'un oiseau reposait un outil pour en prendre un autre, il choisissait toujours un outil plus grand que le précédent.

Cette étude démontre donc une compétence jamais observée chez des oiseaux, mais met également l'accent sur l'importance d'une approche prudente dans la comparaison des compétences cognitives. Un comportement intelligent peut être décelé sans qu'il y ait forcément des facultés mentales très élevées.

. Le monde.fr.
______________________________________


Des corneilles filmées en train d’utiliser des outils


Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

En fixant de minuscules caméras sur des corvidés sauvages, des chercheurs ont pu surprendre ces oiseaux en pleine fabrication de petits outils puis les observer en train de s’en servir pour récupérer des larves d’insectes.

On savait déjà que les corvidés (une grande famille comprenant corbeaux, corneilles, pies, geais, choucas…) fabriquent volontiers des outils. De nombreuses études ont été réalisées en laboratoire. Ces oiseaux sont capables d’utiliser une brindille ou une tige de fer pour attraper un objet inaccessible qui les intéresse. Certains ont même eu l’idée de tordre un fil de fer pour en faire un crochet.

Mais les observations dans la nature restent très rares. Au Japon, des corneilles ont été vues déposer des noix sur la route puis attendre que des voitures les écrasent afin de récupérer les graines !
Parmi les champions du genre figurent les corneilles de Nouvelle-Calédonie, qui savent bricoler une étonnante palette d’outils pour différents usage à l’aide d’herbes, de feuilles et de brindilles.

Pour étudier ces pratiques de plus près, une équipe britannique du département de zoologie de l’université d’Oxford a transformé les oiseaux eux-mêmes en cinéastes. Christian Rutz et ses collègues ont d’abord conçu une caméra miniature, de 4,5 x 2 x 1,3 centimètres. Son poids n’est que de 14,5 grammes, batterie et émetteur radio compris. Les chercheurs ont suivi les normes que les naturalistes s’imposent désormais pour le poids d’un engin fixé sur un animal.
La règle est de ne pas dépasser 3 % du poids de l’animal. Leur équipement était un peu trop lourd (équivalent à moins de 5 % du poids de l’oiseau) mais la fixation était conçue pour résister moins de trois jours, l’appareil étant ensuite perdu.

Des engins de ce genre ont été fixés sur l’arrière-train de douze corneilles de Nouvelle-Calédonie. La caméra filmait vers l’avant de l’animal, entre les pattes. Elles pouvaient émettre durant 70 minutes. En tout, 7,5 heures de vidéo ont été recueillies par radio.

Ce documentaire unique en son genre est passionnant en soi. Plusieurs extraits sont disponibles sur le site de l’équipe. On y voit la dégustation d’escargots, la chasse aux petits lézards et la longue quête de nourriture au sol. Il réunit également plusieurs observations inédites.

L’utilisation d’outils a clairement été visualisée. Entre autres engins de cueillette, les corneilles de Nouvelle Calédonie se confectionnent des pics pointus pour déloger des larves de cérambycidés (des insectes coléoptères aussi appelés capricornes ou longicornes) qui se cachent dans les interstices du bancoulier (ou noyer des
Moluques). L’un des oiseaux s’est déplacé de plus de cent mètres pour aller de l’endroit où se trouvait l’outil jusqu’au bancoulier convoité, ce qui fait dire aux auteurs que les corneilles doivent se souvenir de l’endroit où se trouvent de bons outils qu’elles ont déjà utilisés.

Les oiseaux ainsi filmés ne récoltaient, quand ils picoraient le sol, qu’une moyenne de huit aliments par heure, ce qui paraît faible par rapport aux performances mesurées ailleurs. Mais les scientifiques ignorent quel est le rendement habituel des oiseaux de cette région. En revanche, ils ont pu comparer le taux de réussite lorsque la corneille fouille le sol avec son bec et lorsqu’elle traque la larve de capricorne. La chasse apparaît considérablement plus efficace que la cueillette au sol. Les auteurs en concluent que les larves d’insectes constituent la nourriture principale de ces corneilles, ce qui a contribué à sélectionner au fil des générations la pratique de la fabrication d’outils.

Au-delà de ces fructueuses observations, l’équipe explique avoir démontré la faisabilité et l’intérêt de ce nouveau moyen d’étudier les oiseaux. De telles caméras pourraient sûrement être employées avec profit sur des animaux trop farouches ou vivant dans des environnements inaccessibles.

Futura

_________________
.7 Milliards de perpendiculaires et 264 espèces de singes.
Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent


Dernière édition par Apo le 30/12/2010, 17:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://perpendiculaire.bestforumlive.com
Apo
Kipik
avatar


MessageSujet: Des corbeaux filmés en train d'utiliser des outils "l'intelligence des corvidés"   18/1/2010, 18:17


  • Une nouvelle étude vidéo révèle la vie professionnelle du corbeau calédonien en pleine nature. On y voit comment il utilise ses outils avec efficacité mais aussi, peut-être, comment sa progéniture apprend à son tour à les utiliser.


  • Pour la première fois, l’enregistrement vidéo s’est fait en pleine nature, dans un véritable contexte écologique et non en laboratoire ou sur des zones où les individus étaient appâtés. 1.800 heures de prises de vues consacrent une star : Corvus moneduloides, le Corbeau calédonien appelé aussi Corbeau de Nouvelle-Calédonie. Comme ses cousins corvidés, cet oiseau est d’une grande intelligence, intelligence qui se traduit par l’utilisation d’outils triés sur le volet.


L’équipe de l’Université d’Oxford, à savoir Lucas Bluff, Christian Rutz, Alex Weir et Alex Kacelnik ainsi que Jolyon Troscianko de l’Université de Birmingham, n’en est pas à son coup d’essai.


  • Elle avait déjà étudié cette espèce en 2007 avec des caméras, embarquées celles-là. Il était donc connu que le corbeau calédonien utilisait des outils pour toutes sortes d’activités, dont la succulente pêche aux larves dodues de capricornes (Agrianome fairmairei) dans les troncs morts de bancouliers (Aleurites moluccana).

Cette fois, des caméras sensibles aux mouvement ont été placées en des lieux repérés pour être attractifs pour les corbeaux calédoniens (comprendre : grouillants de larves).


  • Les heures d'enregistrements ont alors montré ces corbeaux pêcher les larves à l’aide d’outils dans leur environnement naturel. Ils ont aussi permis de déterminer l’efficacité du recours à un outil par rapport au simple usage du bec pour obtenir des proies. La réponse est nette. Les corbeaux capturent significativement plus de larves à la pêche qu’en utilisant juste leur bec.




  • Le corbeau calédonien pêche les larves de coléoptères dans les trous d’un tronc de bancoulier à l’aide d’un rameau. Certains individus sont marqués par un rectangle blanc, visible ici. ©️ Université d’Oxford

Le bon outil au bon endroit


  • Il semblait déjà que ces oiseaux pouvaient essayer de nouveaux outils et peut-être conserver ceux qui fonctionnaient le mieux (un individu a ainsi transporté une brindille sur plus de 100 mètres). La collecte des outils lors de cette étude a aussi révélé que les outils (rameaux, brindilles, etc.) les plus longs étaient trouvés dans les terriers les plus profonds et que les rameaux, plus rigides, étaient plus courants que les brindilles.


  • Donc comme leurs collègues de laboratoire (les corbeaux, pas ceux en blouse blanche), les corbeaux calédoniens seraient capables de choisir le bon outil en fonction de la situation.
Par ailleurs, ils ne choisiraient par leurs outils au hasard, mais les sélectionneraient en fonction de leur rigidité et de leur longueur.


  • Autre nouveauté, les adultes plus âgés sont plus efficaces que les jeunes immatures. L’usage d’outils serait donc une pratique acquise par apprentissage individuel ou social, comme en témoignent peut-être les deux vidéos suivantes :



Une opportunité d’apprendre à pêcher des larves et à perfectionner ses compétences pour un jeune corbeau calédonien. ©️ Université d’Oxford



Interactions entre un corbeau calédonien et sa progéniture immature. ©️ Université d’Oxford

- Autres vidéos de : RoyalSociety

Source: http://m.futura-sciences.com/

_________________
.7 Milliards de perpendiculaires et 264 espèces de singes.
Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent
Revenir en haut Aller en bas
http://perpendiculaire.bestforumlive.com
Apo
Kipik
avatar


MessageSujet: Re: Les corvidés . corneilles de nouvelles Calédonie    31/1/2010, 21:08

Placé devant des situations physiquement possibles ou impossibles, un corbeau freux réagit comme un enfant humain de six mois et plutôt mieux qu'un chimpanzé. Une preuve de plus des capacités intellectuelles des corvidés.

  • Les corbeaux, et plus généralement les corvidés (les corneilles, les pies, les geais, les choucas...), n'en finissent pas d'étonner les scientifiques, qui découvrent depuis maintenant de nombreuses années des signes d'intelligence jusque-là prêtés aux seuls primates.


  • The Royal Society, a porté sur une question posée depuis longtemps : les corvidés ont-ils une certaine connaissance des lois physiques fondamentales ? On sait en effet que des primates, mais aussi les très jeunes enfants humains, ont une idée sur quelques principes du monde physique. Par exemple, ni un singe ni un bébé ne s'attendent à voir un objet flotter en l'air.


Un œuf est plus lourd que l'air


  • C'est ce point qu'ont voulu vérifier Bird et Emery chez un corvidé, le corbeau freux, en utilisant une méthode expérimentale mise au point chez les bébés humains. Une scène, ici en l'occurrence une image, est montrée au sujet, dont le visage est filmé et on mesure le temps durant lequel le regard s'attarde sur un détail. Il est en effet connu qu'un bébé ou un singe regarde plus longtemps une scène qui lui semble anormale.
Les deux zoologistes ont procédé de cette manière avec des corbeaux freux, profitant d'une curiosité naturelle de ces oiseaux. Les corbeaux de l'expérience avaient devant eux un trou percé dans une paroi et ne pouvaient s'empêcher d'aller y jeter un œil. Derrière se trouvait une image montrant un œuf et une table, le premier parfois simplement posé ou parfois en l'air.


  • Les corbeaux ont brillamment réussi le test et, comme chez les très jeunes enfants, s'arrêtaient davantage (1,5 fois plus longtemps) sur les situations physiquement impossibles. Selon les auteurs, les performances sont semblables à celles d'un bébé humain de six mois. Les corbeaux semblent même plus malins que les chimpanzés dans un cas, celui où l'œuf semble fixé sur le bord de la table (la situation 2 dans l'image au bas de cet article). Cette position surprend un corbeau mais pas un chimpanzé.
Le résultat ne bouleverse pas nos connaissances sur les capacités des corvidés mais il apporte une preuve supplémentaire de l'intelligence de ces oiseaux. Peut-être devrait-on regarder différemment les pies et autre corvidés.




source royalsociety

_________________
.7 Milliards de perpendiculaires et 264 espèces de singes.
Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent
Revenir en haut Aller en bas
http://perpendiculaire.bestforumlive.com
Apo
Kipik
avatar


MessageSujet: Re: Les corvidés . corneilles de nouvelles Calédonie    17/9/2010, 20:59

Un corbeau bien nourri

Selon une nouvelle étude, des larves très nourrissantes contribuent considérablement à l'alimentation des corbeaux, mais elles ne sont accessibles qu'à l'aide d'outils. L'usage d'outils par les corbeaux est connu depuis un certain temps, mais cette nouvelle étude, informe des pressions sélectives favorisant l'utilisation d'outils par ces oiseaux fascinants.

Les corbeaux et autres espèces voisines, comme les corneilles et les geais, comptent parmi les oiseaux les plus intelligents. Le corbeau calédonien (Corvus moneduloides), endémique de l'île tropicale de Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique Sud, est particulièrement innovant et est capable de fabriquer et d'utiliser quotidiennement une vaste gamme de divers outils. Des études portant sur des animaux en captivité ont par ailleurs montré des facultés exceptionnelles en matière de résolution des problèmes.

L'étude s'est intéressée à l'habitude que ces corbeaux ont de rechercher des larves de capricornes dans les troncs de bancouliers en décomposition. Ces larves grasses vivent dans des galeries creusées dans le bois, où elles sont à l'abri du bec des prédateurs. Pour accéder à cette friandise, le corbeau introduit une brindille ou un pétiole dans la galerie et «excite» la larve en la tapotant doucement. Cette manipulation déclenche la réaction de défense de la larve, qui finit par planter ses fortes mandibules dans le bout de l'outil. Dès que l'oiseau a ferré sa proie, il l'extrait de sa galerie et s'en délecte. Les chimpanzés utilisent une ruse similaire pour attraper des termites.

Les études ont montré que cette pêche aux larves nécessite une grande habileté. Les jeunes corbeaux commencent tôt à s'essayer à l'usage d'outils, et peuvent apprendre quelque peu de leurs parents, mais leurs tentatives sont rarement couronnées de succès avant qu'ils atteignent un an, voire deux. Et même pour les oiseaux plus âgés passés maîtres dans l'usage d'outils, la pêche aux larves reste un processus qui prend du temps. Pourquoi donc persévèrent-ils?

L'étude a montré que les larves de capricorne sont extrêmement riches en lipides et représentent un apport énergétique important, au point que quelques-unes suffisent à couvrir les besoins d'un oiseau pour la journée. «Nos résultats montrent que l'usage d'outils donne aux corbeaux calédoniens l'accès à une source de nourriture extrêmement rentable, qu'il est difficile d'atteindre avec le bec seul», expliquait le Dr Christian Rutz de l'université d'Oxford au Royaume-Uni.

«Ceci suggère que des possibilités inhabituelles d'alimentation, sur l'île tropicale lointaine de Nouvelle-Calédonie, ont conduit à la sélection et au maintien de cet usage sophistiqué d'outils par les corbeaux. D'autres facteurs ont probablement eu leur part dans le phénomène, mais tout au moins nous avons maintenant une bien meilleure compréhension de la signification alimentaire de ce comportement remarquable.»

Le second composant important du régime alimentaire des corbeaux est la noix de l'arbre, dont les corbeaux cassent l'enveloppe en les faisant tomber sur des surfaces dures. L'arbre lui-même a probablement été apporté sur l'île par l'homme. «À la lumière de nos travaux, il semblerait que l'introduction par l'homme de cette espèce arbustive en Nouvelle-Calédonie ait engendré l'apparition d'une source d'alimentation (des larves riches en lipides mais cachées) qui, probablement en conjonction avec d'autres facteurs, a conduit à l'évolution rapide de l'utilisation d'outils par les corbeaux [calédoniens]», proposent les chercheurs.

Le corbeau calédonien vit dans des forêts denses, il est donc quasiment impossible de l'observer directement lorsqu'il s'alimente. Les scientifiques ont donc utilisé une approche originale, basée sur le vieil adage «on est ce que l'on mange». En effet, chaque aliment laisse une «empreinte chimique» bien distincte. Les larves de capricorne ont elles-mêmes une alimentation très inhabituelle, et laissent donc une empreinte bien particulière, reconnaissable dans les tissus de tout animal qui les consomment. L'équipe a capturé des oiseaux sauvages et analysé des prélèvements de sang et de plumes, à la recherche de leurs principaux aliments.

«En comparant le profil des isotopes stables trouvés dans les tissus des corbeaux avec ceux des sources possibles d'alimentation, nous avons pu estimer la proportion des larves dans leur régime, ce qui donne une bonne idée de leur dépendance envers l'usage d'outils», déclarait le Dr Rutz.

L'équipe souhaite maintenant étudier si les oiseaux les plus doués, qui capturent le plus de larves, ont des descendants également plus doués, et si une alimentation riche en larves a un impact à long terme sur la capacité d'un oiseau à survivre et à se reproduire.

Le Dr Rutz ajoutait: «Le fait que nous ayons pu estimer l'importance de l'usage d'outils à partir d'un petit échantillon de tissus ouvre des possibilités très intéressantes. Cette approche pourrait permettre d'étudier d'autres animaux qui font appel à des outils, comme les chimpanzés.»


vidéo : ICI


Revue Science:
http://www.sciencemag.org

Université d'Exeter:
http://www.exeter.ac.uk

Sciences et Avenir.fr

_________________
.7 Milliards de perpendiculaires et 264 espèces de singes.
Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent
Revenir en haut Aller en bas
http://perpendiculaire.bestforumlive.com
Apo
Kipik
avatar


MessageSujet: Re: Les corvidés . corneilles de nouvelles Calédonie    30/12/2010, 17:01

Des Kiwis toqués de notre corbeau


Pacifique - Nouvelle-Zélande
28 décembre 2010


Grâce à Gavin Hunt et Russel Gray, le corbeau calédonien est devenu une célébrité dans le monde scientifique. Depuis plus de dix ans, ces chercheurs de l’Université d’Auckland étudient cet oiseau aux qualités exceptionnelles. Selon eux, c’est même « l’un des animaux les plus intelligents ».

Le cagou, emblème du pays et star du petit écran, pourrait bien se faire voler la vedette par un oiseau tout aussi surprenant : le corbeau calédonien. Depuis plus de dix ans, une équipe néo-zélandaise étudie ce corvidé au cerveau surdéveloppé.

Outils.
Sa spécialité : Il fabrique ses propres outils pour manger. « Dans le monde animal, on retrouve pas mal d’espèces capables d’utiliser des outils pour se nourrir. En revanche, il y en a très peu capables de les fabriquer. Il y a l’humain, l’éléphant, le chimpanzé... Et le corbeau calédonien », précise le professeur Russel Gray, du département de psychologie de l’Université d’Auckland.
Pour en savoir plus, l’équipe sillonne régulièrement la Grande Terre et les îles. « Nous avons la chance de ne pas habiter trop loin. Nous préférons donc faire nos recherches sur le terrain, en pleine nature, plutôt que de capturer
les oiseaux et de les étudier en laboratoire. »
Pandanus. Cette démarche leur a permis de faire de surprenantes découvertes.

Les corbeaux fabriquent des outils différents selon la région dans laquelle ils vivent. Ils utilisent la feuille de pandanus, la découpent et la plongent dans le trou d’un arbre pour chercher un ver. Mais il existe différentes formes de découpes. Dans le sud calédonien, par exemple, la technique est assez basique et la feuille découpée assez large. Dans le Nord, en revanche, les corbeaux dessinent trois « crans » de manière à affiner la feuille et la plonger plus profondément. « C’est une sorte de tradition locale. Cette technique est plus évoluée et plus efficace », explique Russel Gray.

Ils utilisent la feuille de pandanus, la découpent et la plongent dans le trou d’un arbre pour chercher un ver.

Les corbeaux possèdent plusieurs cordes à leur arc et lorsqu’ils ne se servent pas des feuilles de pandanus, ils « capturent » leurs proies à l’aide d’une brindille. Si nécessaire, ils fabriquent des crochets à l’extrémité. Des études récentes, réalisées à Maré, montrent qu’ils sont même capables d’utiliser plusieurs outils successifs pour arriver à
leur fins.

Apprentissage. Avant de maitriser ces différentes techniques, bébé corbeau bénéficie de plusieurs mois d’apprentissage auprès de ses parents.
En général, la formation débute deux ou trois mois après l’éclosion de l’œuf. A ce stade, la découpe des feuilles est grossière et l’oisillon bien malhabile. Il devient autonome à environ un an, parfois deux.
Toutes ces données récoltées par les scientifiques ont mis le corbeau calédonien sur le devant de la scène. Ils ont prouvé que ce drôle d’oiseau possède une intelligence technique qui lui permet de résoudre certains problèmes. Mais possède-t-il une intelligence sociale ? L’effort des chercheurs est maintenant concentré sur cette question.

Maré. L’étude va donc se poursuivre en Calédonie et notamment à Maré, où les étudiants qui suivent le projets sont accueillis « très chaleureusement » par la tribu de Wabealo... et ses corbeaux.

source
Virginie Grizon

_________________
.7 Milliards de perpendiculaires et 264 espèces de singes.
Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent
Revenir en haut Aller en bas
http://perpendiculaire.bestforumlive.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les corvidés . corneilles de nouvelles Calédonie    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les corvidés . corneilles de nouvelles Calédonie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [IDENTIFICATION] Graine germée de Nouvelle Calédonie
» Araignée de Nouvelle Calédonie
» Le corbeau de Nouvelle Calédonie
» Nouvelle-Calédonie : inauguration de trois nouvelles aires marines protégées
» orchidées sauvage en Nouvelle Calédonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perpendiculaire :: Les Oiseaux :: Les Corvidés :: Les Corvidés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit